THE CHANGELING

1980 RÉALISATION: Peter Medak SCÉNARIO: William Gray et Diana Maddox AVEC: George C. Scott, Trish Van Devere, Melvyn Douglas, Jean Marsh et John Colicos. Film canadien ayant raflé plusieurs prix Génie (les Oscars canadiens !) à sa sortie, The Changeling est un film de maison hantée sorti en 1980. Le film, réalisé par Peter Medak, n’est pas aussi reconnu aujourd’hui que The Amityville Horror et Poltergeist, mais son influence se fait encore sentir dans des films tel que What Lies Beneath, The Others et The Ring. Après que sa femme et sa fille soient mortes dans un accident d’auto, John Russell emménage dans un immense manoir pour se changer les idées. Professeur de musique dans une université, le manoir, situé près de son travail, semble l’endroit idéal pour se remettre de son deuil. Mais voilà qu’il se met à entendre de drôles de bruits provenant du grenier. Croyant que la maison est hantée, Russel décide d’investiguer le passé de son manoir pour y découvrir la provenance de l’esprit qui l’habite… Source: http://www.horreur-web.com

Les Déjeuners Sur L’Herbe par Relais & Châteaux

Relais & Châteaux organise des déjeuners sur l’herbe pour profiter des belles journées de juin. Chaque aubergiste a ainsi sélectionné un lieu situé en pleine nature, à moins de trente minutes de sa maison, afin d’y organiser un déjeuner bucolique. Le rendez-vous est fixé les samedis et dimanches de juin. Un panier du terroir, composé des meilleurs produits de la région, sera proposé aux gastronomes par les auberges participantes. Pour la somme de 45 euros par personne (gratuit pour les enfants de moins de 10 ans), régalez-vous dans une ambiance estivale tout en faisant une bonne action : cinq euros sur chaque panier vendu seront reversés à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM). relaischateaux.com

Lee x Kris Van Assche

Cette saison, Lee s’associe avec Kris Van Assche pour célébrer l’héritage et l’expérience de cette marque de denim authentique, mixée avec l’univers sophistiqué de Kris Van Assche dans laquelle la modernité masculine est l’essence de la création. Kris Van Assche a collaboré avec Lee pour revisiter le style intemporel du jeanswear. Il réinterprète les pièces iconiques de Lee telles que l’Original Rider (Denim), la veste de travail, denim shirt, chinos et l’original zip-fly faisant écho aux tendances des collections automne / hiver. Les cinq styles sont proposés dans deux thèmes de couleur : workwear blue and dark brown. Les étiquettes sont à l’image de l’univers raffiné du créateur mélangeant cuir et métal, ton sur ton. Cette collection de jean sera disponible dans les magasins Kris Van Assche mais aussi dans certains Lee Stores à partir de juillet 2012.

The FWA

FWA stands for Favourite Website Awards, an industry recognised internet award program and inspirational portal, established in May 2000. FWA is the most visited website award program in the history of the internet, with over 100 million visits as of August 2010. thefwa.com

Sean Ellis

Si son nom reste encore presque inconnu du grand public, le travail de Sean Ellis parle pour lui. Photographe précoce, artiste à facettes, le jeune Britannique se démarque rapidement du reste de la production par une esthétique glacée et un souci perpétuel de capturer la fugacité de la beauté. A la fin des années 1990, sa maîtrise de l’éclairage acquise de son expérience dans la photo de natures mortes fait fureur dans les plus grands magazines internationaux, parmi lesquels Vogue ou Harper’s Bazaar. Qualifié de cinématographique, son style l’oriente tout naturellement vers la réalisation. Avec le même succès. Jean-Paul Gaultier, Land Rover ou EA Games lui confient leurs spots publicitaires, les All Saints le clip de leur ‘Never Ever’. Tout en continuant à sévir dans la photographie, en travaillant notamment avec David Lynch, Kylie Minogue, Richard Ashcroft ou Elton John, Sean Ellis s’essaye au court métrage en 2001 avec l’horrifique ‘Left Turn’. Mais c’est bien ‘Cashback’, en 2004, qui va le révéler. Avec un budget infime, il signe une comédie noire visuellement riche et secoue le microcosme du court en obtenant une nomination aux Oscars. Fort de ce nouveau succès, il ne restait qu’un pas pour se lancer à l’assaut du cinéma. En brodant autour du matériel déjà mis en boîte, il signe en 2006 un long métrage dans lequel le grand public se familiarise avec son univers. ‘Cashback’ séduit et signe l’entrée remarquée de Sean Ellis dans le 7e art.