Armani Prive

Pour fêter l’ouverture, avenue Montaigne d’une nouvelle boutique et de son studio de couture, le maître italien avait investi, le Musée d’art moderne. Les galeries du musée, entièrement réaménagées pour accueillir les soixante modèles couture, étaient méconnaissables. Les cols à découpes sabre, ornés de cristaux Swarovski, les robes du soir inspiration saris, les petits pantalons indiens et les turbans de maharadjahs brodés de bijoux ont trouvé leur inspiration dans une Inde fantasmée. En soie et Lurex, les étoffes chatoient sur des vestes froncées à la taille, un dos cape gonflé ou sur une tunique à épaule asymétrique. Beige, gris, mordoré, jade, la palette minérale confère une qualité cristalline aux vêtements comme à cette robe entièrement travaillée en maille de métal brodée de cristal fumé et voilée de tulle rebrodé de perles noires. À l’occasion de l’ouverture, avenue Montaigne, de sa boutique et de son studio, Giorgio Armani a montré à Paris, capitale de la haute couture, qu’il sait lui aussi voir grand. Dans un décor de miroirs et de panneaux lumineux, ses 600 invités ont partagé caviar d’Aquitaine et truffe noire, une belle leçon de savoir-vivre à l’italienne. Par Virginie Mouzat, Le Figaro http://madame.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>