exy-large

Bondage et discipline, domination et soumission et sado-masochisme

Le BDSM, sigle de « bondage et discipline, domination et soumission, sado-masochisme », est un ensemble de pratiques sexuelles marginales, fondées sur une relation consentante de dominant à dominé. Cette domination pouvant s’exercer de façon psychologique et/ou par le biais de contraintes physiques. On parle aussi en termes plus modernes de « jeux d’échanges de pouvoir ». Les pratiques BDSM peuvent avoir lieu dans un couple, mais aussi entre groupes de plusieurs dominés et dominants. Elles sont de deux types : domination, entrave, pour le premier type, et parfois, en plus, lorsque la douleur et l’humiliation interviennent, elles entrent dans le deuxième type. Les partenaires pratiquent ces jeux afin d’obtenir par l’exacerbation de leurs sens et de leurs fantasmes un désir sexuel plus intense. Mais, dans certains cas, anaphrodisie, il ne s’agit que de parvenir à une ébauche de plaisir sexuel. La douleur psychologique (humiliations) ou physique peut devenir souffrance. Mais la douleur devient plaisir lorsque la charge d’endorphine couvre le choc de la douleur. Ceux qui le découvrent seront toujours en quête, car dans ce cas le désir est exacerbé. Selon Gilles Deleuze “Tout est permis à condition que ça ne mène pas à l’orgasme. Pourquoi ils ne veulent pas de l’orgasme ? Pas parce que c’est fautif. Parce que ce serait l’interruption du désir, et qu’ils parient en droit – j’insiste sur “en droit” – la continuation du désir à l’infini.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>