Daniel Buren


Daniel Buren est un peintre et sculpteur français, né à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, le 25 mars 1938. Sorti de l’École des Métiers d’Art, il aborde de nombreuses techniques telles que le film, la vidéo et le son. Il oriente dès les années 1960 son travail vers une économie des moyens artistiques. Comme il est théoricien de son propre travail, il accompagne ses installations d’un descriptif et de notes explicatives. En 1965, inspirée par une toile de store rayée, il met au point son vocabulaire artistique : des bandes verticales alternées blanches et colorées de 8,7 cm de largeur, répétant ses rayures à l’infini et sur tous les supports. Le choix d’un motif fabriqué industriellement répond à son désir d’objectivité et lui permet d’accentuer le caractère impersonnel de son travail. Il nommera cela un « outil visuel ». (…) Il décline une infinité de possibilités à partir de ces bandes, puisque chaque travail s’exprime in situ, suivant le lieu où il est programmé et réalisé. La précision, la rigueur et la radicalité sont, chez l’artiste, poussées à l’extrême. Il commence à utiliser les bandes alternées comme « outil visuel », explorant les potentialités de ce motif en tant que signe. (…) Buren s’affranchit du cadre imposé au tableau et aux cimaises. Ce glissement de la peinture au papier peint et à l’affiche lui permet d’intervenir n’importe où. Cette nouvelle marche de manœuvre donne l’occasion à Buren de mettre au point le concept du travail in situ, c’est-à-dire d’une intervention artistique intrinsèquement liée au lieu dans laquelle elle se trouve. (…) Du musée Guggenheim de New York à la Documenta de Kassel, il est souvent intervenu de manière critique par rapport aux institutions artistiques. Pour lui, « toute œuvre exposée est mise en scène », il considère donc l’exposition comme un décor, dénonçant ainsi le rôle de l’institution qui préside habituellement à cette mise en scène. Les années 1980 marquent l’époque des premières commandes publiques. La plus célèbre est sans conteste Les Deux Plateaux (1985-1986), commandée par l’État français pour la cour d’honneur du Palais-Royal à Paris. La polémique nationale engendrée par les « colonnes » et l’obtention du Lion d’Or à la Biennale de Venise en 1986, établissent sa notoriété. http://fr.wikipedia.org





Previous Post

QuebecErotica

Next Post

JunkMag





0 Comment


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


More Story

QuebecErotica

 Article X-Rated. A réserver à un public majeur et averti.   Le producteur Canadien de films X  Jean-Luc Audet célèbre...

25/08/2008