Le dandysme est transhistorique

(…) Le phénomène dandy s’inscrit dans une temporalité cyclique, toujours en marge de la vulgum pecus. Ainsi, le code élaboré auquel est soumis le dandy sont autant de lois et d’impératifs qui le distingue du commun des mortels. Esthète solitaire, mêlant éthique et esthétique, le dandy est pour Albert Camus (L’Homme révolté), une des formes les plus radicales de la révolte romantique. (…) Loïc Villeger http://www.ditl.info/arttest/art592.php

Publié par

Clément Deltenre

Artisan de jetsociety magazine depuis 2006. Rédacteur en chef. Webmaster. Community Manager. Ecrivain. Dénicheur de pépites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>