Poussières d'anges de Ann Scott

 » Je reviens aussi quand la nuit est tombée, et dans le fracas de l’océan, là dans le noir, devant les vagues qui déferlent et écument, je pleure sans pouvoir m’arrêter. Je pleure parce qu’il n’y a pas moyen de savoir si elle a su. Si elle est tombée dans le coma avant ou si elle l’a vu venir (…). Comment accepter que lorsqu’on meurt, on s’y retrouve confronté tout seul ? » Au travers d’une succession de portraits de personnes disparues – certaines connues du grand public telles que River Phoenix. Joey Ramone, Edie Sedgwick ou encore Hervé Guibert -, Ann Scott livre ici, pour la première fois, des textes intimistes sur la perte des êtres chers et le souvenir insatiable que l’on garde d’eux. http://www.amazon.fr

Leave a comment