Les pires détracteurs d’une série dépassent rarement les trois premiers épisodes de la première saison, tandis que les plus fervents supporters ont une plus grande propension à aller jusqu’au bout… Pour ma part, j’ai été Premiersepisodophobe, il m’arrive encore parfois de laisser une série au bord de la route mais chaque effort est récompensé 🙂

La Casa de Papel – Partie 2 | Bande-annonce officielle | Netflix

Prenez la Casa de Papel, Game of Thrones, Peaky Blinders, Son of Anarchy parmi la multitude des programmes qui rendent accros (à juste titre), leurs débuts sont souvent laborieux, difficiles à appréhender, lents et puis arrive le twist, le moment fatidique où l’on s’interroge, lorsque les personnages prennent de la consistance et deviennent attachants et c’est le délicieux engrenage, lorsqu’on se retrouve happés, que plus rien ne compte si ce n’est la suite, la vie sociale ne reprenant qu’au générique de fin. Pauvres Premiersepisodophobes qui ne peuvent faire preuve de cette ténacité et par conséquent abandonnent frustrés, avant l’emballage final et se montrent le plus souvent perplexes, aigris et sarcastiques devant les débats enflammés qu’entretiennent ceux qui ont vu … Alors chers Premiersepisodophobes je ne saurai que trop vous enjoindre de dépasser vos craintes ou votre manque d’enthousiasme, la suprême satisfaction est au bout !

*Est-il vraiment nécessaire de préciser que tout ceci est à prendre au deuxième degré … ?