C’est par l’intermédiaire de Hermine Brooks, veuve du batteur de Detroit Roy Brooks, que le DJ et collectionneur new-yorkais Amir Abdullah a découvert l’existence d’un enregistrement public de Charles Mingus et son quintet à la Strata Concert Gallery de Detroit en 1973. Après une semaine de résidence au 46 Selden Street, maison de Kenny et Barbara Cox, et laboratoire du label Strata, durant le mois de février 73, Mingus conclut son séjour avec un concert électrisant devant une poignée de privilégiés ayant déboursé 6$ pour assister à l’événement.

Pithecanthropus Erectus

La prestation du quintet sera immortalisée par le batteur/producteur Robert « Bud » Spangler pour WDET FM, une radio publique autrefois dédiée au jazz.

Au début des années 70, ses réflexions militantes, son génie et son caractère explosif l’ont déjà installé parmi les grandes figures de l’histoire du jazz, au même rang que ses compagnons de route Duke Ellington, Bird, Dizzy, Max Roach…

Quelques mois seulement après la sortie du chef d’œuvre Let My Children Hear Music (album dont Mingus est le plus fier), l’auteur des monuments Blues & Roots, Oh Yeah et Black Saint & The Sinner inscrit cette performance dans la série des Jazz In Detroit de la maison Strata (à laquelle ont aussi participé Keith Jarrett et Herbie Hancock).

Grâce à BBE, 180 Proof Records, Strata Records et WDET-FM, nous voilà à Détroit en 1973, pour une démonstration – de plus de quatre heures, dans un cadre intimiste – de l’énergie furieuse et de la sophistication de l’œuvre du maître Mingus.

1. Pithecanthropus Erectus, Pt. 1
2. Pithecanthropus Erectus, Pt. 2
3. The Man Who Never Sleeps
4. Peggy’s Blue Skylight
5. Introduction by Bud Spangler / Celia
6. Celia (continued)
7. C Jam Blues, Pt. 1
8. C Jam Blues, Pt. 2
9. Orange Was the Color of Her Dress, Then Blue Silk
10. Dizzy Profile

CHARLES MINGUS
Jazz in Detroit/Strata Concert Gallery/46 Selden
(BBE / 180 Proof Records / Differ-Ant)

%d blogueurs aiment cette page :