Après la belle aventure El Botcho, Alexandre Telliez-Moreni lance le projet Cuverville pour tourner la page à la recherche d’une nouvelle fraîcheur. Las des bouleversements – sentimentaux, familiaux ou professionnels –, le toulonnais fait exercice de résilience en retrouvant l’urgence de la jeunesse, les prises de risque et les explorations, notamment l’écriture en français au service inattendu d’une pop-grunge où se rencontrent les Beach Boys et Nirvana. Cuverville, comme le besoin de reprendre la route toutes brides lâchées.

Cuverville – le silence