Même en diversifiant le plus possible ses sources, on se retrouve parfois confronté à l’impression de “vivre” Internet comme un gigantesque déjeuner de famille exacerbé ou chacun des convives parle sans écouter l’autre, interprète, raconte, amplifie, se fait remarquer, s’endort, gueule, s’en fout, conteste, approuve, réprouve, étale sa science, fait le timide, boit plus que de raison, fait sa salope ou sa mijaurée, claque la porte, cherche le conflit, déclare sa flamme, se brule, ment, commente, professe, s’embourbe, regarde sa montre, règle ses comptes, s’amuse, se régale, se force, s’ennuie,  écoute, apprend… Et finalement une fois le repas bien terminé, il ne reste que quelques convives à table pour les digestifs, s’ensuit en général la meilleure partie du repas, celle de l’échange véritable ou les apparences sociétales sont mises de côté et où les paroles se font sincères…

%d blogueurs aiment cette page :