Cet essai se propose de mettre en évidence la première exposition de la doctrine schellingienne de l’Absolu, correspondant aux années 1794-1795 et exprimée dans Du Moi comme principe de la philosophie et Les Lettres sur le dogmatisme et le criticisme. Sans doute, vaut-il mieux la qualifier d’intuition première, puisque l’exposition proprement dite sera livrée plus tard. Comme la prime spéculation de Schelling est commandée par le projet de Fichte, l’intuition fleurit dans les conditions de l’idéalisme naissant. L’auteur s’efforce de dissocier l¹influence de la problématique fichtéenne et la vision originaire de Schelling, mais aussi d’examiner une évolution de ce dernier qui parviendra à distinguer trois genres d’absolu, celui du dogmatisme, celui du criticisme et enfin une identité supérieure. [Zeta Books is an international publishing house of Arts & Humanities.] www.zetabooks.com

%d blogueurs aiment cette page :