Minimalisme métropolitain contaminé d’une féminité post-bucolique, pour une élégance pure qui réserve toutefois de bonnes surprises. Frémissements urbains accélérés par des impressions et des broderies florales sur des silhouettes aux lignes prononcées mais jamais rigoureuses, au nom d’une écologie esthétique glamour et contemporaine. Une fluidité accrue pour les tops, les chemises et les salopettes tandis que les stretch urbains, pour robes et pantalons, prennent un aspect plus fuselé. Des coupes nettes même sur les vêtements les plus structurés. Des volumes qui restent en tout cas bien définis. La tenue décontractée se prépare pour des occasions élégantes. La palette couleurs combine elle aussi de vastes touches soft de nature pastorale à des teintes résolument technos. Des nuances vert lac se faufilent délicatement entre des éclairs fluo. Du raffinement pour les tonalités rose ivoire, beige minéral, gris perle et les reflets jade. Si le noir et le blanc sont de rigueur, le bleu se décline des nuances les plus élégantes, comme celles de l’opale, aux nuances les plus casual du marine.
Dans la partie denim, des voiles et des crépons brodés effet dentelle se combinent à des jerseys coupés au vif. Les broderies du jeans offrent également une réinterprétation plus sophistiquée du denim. Les accessoires reflètent eux aussi l’âme double de la collection. Des couleurs et des matières écologiques alternent avec des éléments fluo ou des détails plastic. Des fleurs en paillettes brodées sur des cuirs végétaux pour les sacs, des cordons et des semelles en bois pour les chaussures, de grosses impressions florales et des éclats de lumière sur les foulards.

%d blogueurs aiment cette page :