Il y a artiste et Artiste, comme il y a Star et célébrité. Pour moi Charlelie c’est comme Higelin ou Bashung, il fait parti des Mecs que j’aime bien… de loin mais sans avoir jamais vraiment écouté à part “comme un oiseau sans ailes…” bien matraqué. Pour autant, je lui ai toujours reconnu sa part d’authenticité mais sans jamais savoir pourquoi. C’est un fait, comme de dire Nougaro c’est génial, ou Téléphone est le plus grand groupe de rock de France. Un vrai chanteur pour Telerama ou Taratata. Est ce l’effet de l’âge, mais dès la première écoute de Fort Rêveur son nouvel opus, j’ai tout de suite été transporté. Cela fait un moment que je n’ai pas ressenti cela à l’écoute d’un disque, même si dernièrement j’ai beaucoup aimé Grum (rien à voir) ou Uffie. La profondeur ne s’invente pas et l’amour du bon son non plus. Les lyrics sont tellement humaines et affirmées. La prod est made in new york et du coup ça s’entend (je trouve la plupart du temps les albums français très mal produits). 14 pépites de l’époque qui démontrent l’acuité du chanteur Artiste à transcrire ce que nous sommes, ce que nous vivons, vers quoi nous devrions tendre… Avec en prime un bonus track magistral à découvrir. Sans exagérer, un album à acheter et un Artiste à voir sur scène. En tout cas moi j’irai non pas par curiosité mais parce que maintenant je sais ce qu’est un Artiste Engagé. C’est un Homme qui rayonne sans artifices. Charlelie tout simplement. Edition collector disponible sur vente-privee.com à partir du 29 novembre 2010 pour 6 euros (frais de port inclus) date de sortie :31 janvier 2011 charlelie.com

« Le disque traverse une crise de confiance, pourtant je continue de penser qu’il existe une place pour l’objet-disque. J’ai eu la chance de trouver en Jacques Antoine Granjon / vente-privee.com et So Colissimo les super partenaires qui ont su comprendre ce que nous proposions. Je suis heureux de penser qu’en associant les talents des uns et des autres, grâce à Internet il existe encore aujourd’hui, d’autres moyens intelligents d’innover aussi dans la distribution culturelle. » CharlEie.
Le choix de CharlElie de proposer un nouvel objet musical à un prix accepté par le consommateur (cf : l’opération Radiohead et leur album “In Rainbows”) démontre qu’il est judicieux de diffuser la création musicale de façon alternative en complémentarité avec les mécanismes classiques de l’industrie du disque en perte de vitesse. A cet instant, plus de 6000 albums* ont été vendus par le biais du site vente-privee.com, ce qui classerait objectivement CharlElie parmi les meilleurs ventes de la semaine dans quelques jours. Cette action confirme que le public peut être au RDV en dehors des lieux de ventes habituels. Mais l’industrie du disque, les médias et – les instituts de mesure des ventes – sont ils prêts à accepter cette réalité ?