La nouveauté succède inexorablement à la nouveauté et nous perdons  en chemin notre passé principiel. Reconstruisons nécessairement autre chose à partir de fragments et de bribes mais sans jamais être réellement fidèle à l’original. Miroir déformant que pourtant nous nous échinions à trouver plus vrai que nature. Où sommes nous dans cette fuite ? Serions nous plus conformes à notre humanité si nous renoncions à cette pantomime quotidienne ? Discours mon beau discours, éloigne moi un peu plus de la vérité… et pourtant tout est contenu là: יהוה depuis la nuit des temps.

%d blogueurs aiment cette page :