Jacques les aimaient de chez Castel ou de chez Régine, nous on tolère les bégueules qui se finissent au bar à chicha en face des Planches, on supporte les prétences du Pacha et on fait avec les intouchables des carrés vips.

Bref, même si elles arborent encore fièrement les codes stylistiques et vestimentaires des 60’s et des 70’s, nous, on se la met aujourd’hui régulièrement en bandoulière, bien plus qu’en ces temps de libération sexuelle.

Trop novateurs sans doute ?

%d blogueurs aiment cette page :