Quick Critique : “Dès les premières mesures on est dans l’ambiance, une ambiance de genre comme dans les films de Don Coscarelli, pour ne pas dire Dario Argento… La voix quasi transexuée de la divine Asia Argento ajoute au trouble. On sait qu’à chaque écoute les images viendront naturellement aguicher l’esprit, des images issues des meilleures productions érotico – horrifiques des 70 – 80’s. Pour ma part, j’ai trouvé cet album fascinant. Fortuna ne joue pas il Est… C’est remarquable à une époque de remakes… Loin de la parodie, le groupe donne envie de se replonger malheureusement avec nostalgie dans le monde du Giallo. Avec Pulsion Phantom pour quasi Alter Ego, Fortuna développe un rétro son “electro-horror”, déterrant et s’appropriant pour notre plus grand bonheur les plus flippantes compositions Américano – Italienne qui ont marqué le siècle dernier. En espérant que quelques cinéastes bien inspirés suivront le mouvement et sauront entretenir la flamme.  Pour l’heure (minuit), souhaitons que cet Oiseau au plumage de cristal, propage son sabbath…

Sombre et lubrique. Sur le dancefloor, l’univers musical de Fortuna résonne à l’image de ces deux mots: il intrigue, séduit et hypnotise. Pas étonnant que leur plus grande fan s’appelle Asia Argento. Au point où l’actrice italienne a apposé sa voix sur cinq titres de leur album. Kid Chocolat a sorti plusieurs disques d’electro avec une touche sixties prononcée: Il développe son goût pour les BO jusqu’à collaborer avec Pascal Greco (vidéaste) à la création d’une bande son originale intitulée « Super8° » sortie l’année passée. Il créé également son propre label Poor Records et s’est occupé de la direction artistique de la compilation « Ich möchte ein Eichersein » rendant hommage à Stephan Eicher et son groupe Grauzone.  Il collabore avec The Knack pour son album « Zombiparti » sorti en 2005. Oil signe le graphisme et remporte le Qwartz de la meilleure pochette. Les 2 musiciens et le graphiste créent alors le projet Fortuna influencé par leurs premiers amours new-wave et noisy à savoir : les premiers Cure, New Order, Joy Division, My Bloody Valentine mais aussi les films d’horreur et leur bande-son signée John Carpenter ou Ennio Morricone entre autres. L’univers musical et visuel créent un ensemble et deviennent indissociable. phunkster.com

%d blogueurs aiment cette page :