Devenu extrêmement rare, l’album de la chanteuse et actrice américaine Jaye P. Morgan, réunissant alors la crème de la scène jazz et funk de Los Angeles, avec à son bord une brochette de musiciens exceptionnels dont Harvey Mason, Ed Greene, Jay Graydon, Ray Parker Jr, Ernie Watts ou encore la section de cuivres de Tower of Power, est une orgie de funk sophistiqué du même cru que les meilleures productions de Quincy Jones de l’époque. Cette oeuvre culte mais oubliée et quasi méconnue par chez nous, enregistrée à L.A. dans les légendaires studios Sound City, est la première véritable production du célèbre David Foster, trois ans avant l’album I Am de Earth Wind & Fire, qui fera de lui l’un des producteurs les plus populaires de la côte ouest.

Jaye P. Morgan – Can't hide love (1976) out 25th Jan 2019 on Wewantsounds

Avec des interprétations magistrales de titres emblématiques tels que “Seems So Long” de Stevie Wonder et “Can’t Hide Love” de Earth, Wind & Fire (Foster, Champlin et Graydon écriront bientôt “After The Love Has Gone” pour le groupe, qui deviendra un immense hit), associé à une sélection de morceaux originaux triés sur le volet, on navigue entre funk assumé et ballades soul mid-tempo, avec ce son riche, typique des productions de Los Angeles, mettant non seulement en lumière la superbe voix de Morgan, mais témoignant aussi de la genèse du talent d’un futur poids lourd de la production musicale. La version LP enfin réédité par Wewantsounds, le 25 janvier 2019, comprend l’insert original 4 pages avec crédits et photos.