Les médias traditionnels auront tenté le coup de Buzz (la France a peur) mais n’est pas blogueur qui veut 🙂 Même si c’est frustrant pour certains qui se pensent plus intelligents que les autres et qui restent persuadés que rien n’a changé si ce n’est la technologie, il n’y avait en tout cas absolument pas lieu de crier au loup aujourd’hui malgré leurs appels à la sédition ! Il suffisait pourtant de faire un peu de veille, pour s’apercevoir (par exemple) qu’aucune timeline de twitter ne laissait présager un embrasement potentiel… Pour info, ce n’est pas parce qu’un groupe Facebook génère rapidement des abonnements (et qu’est ce que 30 000 abonnés) pour qu’automatiquement il y ait un passage à l’acte ! Les dépositaires de l’information vérifiée et corroborée par différentes sources, ont ces derniers temps artificiellement créés des catégories (Blog/Réseaux Sociaux/Journaux en ligne) ou des statuts (Influenceur/Community Manager etc.) pour essayer de dominer un univers qui leur échappe totalement. Internet est en dehors des règles traditionnelles de part sa nature, les influences mondiales s’entrechoquent chaque jour, heure, minute, seconde, définissent de nouveaux standards d’un jour ou de toujours (Ecriture en 250 mots, Stop Motion).  Il suffit d’ouvrir son navigateur et de s’extraire des 100 sites communs pour découvrir de nouveaux champs de réflexions et ce dans tous les domaines. L’épiphénomène “Cantona” m’intéresse moins dans ce propos sur son fond que dans sa forme. Mais après tout, c’est à se demander finalement si l’objectif de tout ça n’était pas de diaboliser Internet ?

.