Une actualité sous le signe de la haute gastronomie pour le Château Lagrézette qui rejoint notamment la cave du Plaza Athénée

Après le Jules Verne à la Tour Eiffel, Le Pigeonnier* blanc 2012 fait son entrée dans la cave du mythique Plaza Athénée, rejoignant ainsi les plus grands Château Cheval Blanc, Château Latour, Château Margaux, Pétrus, Montrachet….Il est présent, depuis mi novembre, sur la carte originale du nouveau « Plaza », où Alain Ducasse a repensé l’ensemble de l’expérience du repas autour du thème de la «naturalité».

Alain Dominique Perrin et sa fille Julie-Chateau LagrézetteCette haute gastronomie responsable, plus en accord avec la nature, plus saine et plus respectueuse permettra notamment de déguster un triptyque « pêche durable » (pêche de petits bateaux et de pêcheurs conscients de la fragilité des ressources), accompagné de petits légumes en provenance du jardin de la reine à Versailles … et dans le verre, le vin idéal : le Pigeonnier Viognier 2012 !

wine_bg_5

La Cuvée Dame Honneur 2002 a, quant à elle, été sélectionnée par Joël Robuchon pour figurer à la carte de son Atelier de la rue de Montalembert.

Le Château Chevaliers Lagrézette 2011 accompagnera désormais les viandes du Bistrot français Chez Benoît, d’Alain Ducasse, à New-York, et sera particulièrement mis à l’honneur en janvier prochain, à l’occasion du traditionnel et populaire «Cassoulet Day» !

Avis aux bordelais :  Pour la première fois, le Château Lagrézette a été retenu pour participer, aux côtés des meilleurs crus de Bordeaux et de prestigieux millésimes venus de Reims, de Bourgogne ou d’Alsace, à la 3e édition du « Bordeaux Tasting », organisé par le magazine Terre et Vins. Rendez-vous donc les 13 et 14 décembre au Palais de la Bourse de Bordeaux, où de nombreuses surprises vous attendent, notamment des cours d’initiation à l’oenologie et des Master Class !

wine_bg_6

Le Pigeonnier tire son nom d’un bâtiment insolite daté du XVIIe siècle et classé monument historique : érigé sur six colonnes, on y abritait et élevait des pigeons. Situé au pied du château, il domine une parcelle 100% malbec exposée est/ouest, située en troisièmes terrasses du Lot et entourée de murs de pierres sèches. Les rendements y sont maintenus autour de 15 à 20 hl/ha. Après récolte, les baies sont minutieusement triées par des mains expertes. La cuvée est alors vinifiée en foudre de chêne, puis élevée pendant 28 mois en barriques de chêne neuf avant d’être embouteillée au château. Réservée uniquement aux grands millésimes, la production est limitée entre 4.000 et 6.500 bouteilles.

%d blogueurs aiment cette page :