Ecrivains, paroliers, journalistes, politiques, individus lambda et plus si affinité ont définitivement intégrés marques et logos dans leur vocabulaire pour donner plus de corps, plus de poids à leurs propos souvent vides de sens. Lolita Pille avec son roman « Hell » fait dorénavant figure de « précurseuse ». Morceau choisi : « J’enfile un jean Chloé délavé, des Nike argentées, un pull en maille blanc Paule Ka et mes lunettes Gucci, je prends mon cabas Vuitton monogrammé dans lequel je glisse des médocs, « Voici », du maquillage et mon étui à lunettes (…) Vivre d’amour ; d’Evian et de Marlboro Light. ». Qui prendra le relais ?

%d blogueurs aiment cette page :