Saturés par les bouffonneries médiatiques des pseudo artistes, politiques, sportifs portés au pinacle par des médias bas de gamme, la nouvelle vague du style a décidé à l’unanimité d’entamer une grève contre la connerie et de ne plus s’intéresser qu’aux gens qui ont du talent. Big Brother, Big Boobs, Big Butt ? 

Relecture des classiques, fréquentation des musées, expos, cafés–philo, dégustation de grands crus et de cigares en compagnie de sociétaires de la comédie française, d’académiciens, de prix nobel, pulitzer, pontes en recherche fondamental…

Tout est bon pour ne pas en savoir plus, par exemple, sur l’histoire du Slip sur la tête de Patoche récent vainqueur de “On a échangé nos sexes”, qui occupe la une d’une dizaine de journaux pipoles. Même si d’après ce qu’on raconte, il a fait ça à cause de Talia, l’héroïne des Fruits de la Passion 2, avec qui il a eu une liaison éphémère d’1/4 d’heure.

Certains grévistes se demandent néanmoins, si le fait d’avoir mis en public un slip sur la tête n’est pas un acte délibérément avant – gardiste à la James Franco, donc talentueux et admissible ce qui leur permettrait de suivre le ragotage de caniveau sans problèmes de conscience ni d’être en contravention avec leur mouvement. Mais tout ça ne sert à rien car on ne peut désormais plus échapper à la pipolisation de la société globalisée.

tumblr_nc9ap9t7Lq1qzy9ouo1_400

George Orwell n’a rien compris. Ce n’est pas Big Brother mais Big Boobs puis Big Butt le véritable dictateur. Impossible de fuir, l’abrutissement des masses est en mode rouleau compresseur, seul moyen trouvé par les marionnettistes de l’ombre (qui s’ignorent sans doute) pour éviter la rebellion des pauvres et des médiocres. Kim et son derrière éclipsent Ebola, Ebola masque les vraies catastrophes, vraies catastrophes qui supplantent le chômage, chômage qui voile l’asservissement des populations qui produisent les biens de consommations, etc. jusqu’à arriver à la source l’être qui fait tout ça parce qu’il n’a qu’une peur, celle d’accepter l’inéluctable, la mort. Dire oui à la vie, donc à la mort c’est mettre un coup de pied au cul à Kim Kardashian… Pour le bien de l’humanité, un bon coup dans le popotin ça ferait du bien !

%d blogueurs aiment cette page :