La protection des sources est un garde-fou fondamental permettant de garantir l’indépendance des journalistes.

C’est grâce à elle que les “affaires” peuvent être dévoilées. Si un média peut être forcé de “donner” ses informateurs, des scandales comme celui du “Watergate” ne peuvent plus être révélés. La protection des sources est un privilège relatif, même pour un journaliste professionnel.  Aux Etats-Unis, par exemple, nombreux sont les cas de reporters envoyés en prison pour avoir fait fuiter des informations “portant atteinte à la sécurité nationale” (ex : Judith Miller ou Lance Williams et Mark Fainaru-Wada. Certaines affaires, notamment outre-Atlantique avec Josh Wolf, ont généré un débat sur l’élargissement de cette protection à tous ceux, comme les blogueurs, qui publient de l’information sans pour autant être considérés comme des journalistes professionnels.