LIVE REPORT: “Je suis arrivée à 19h30 comme prévu. Il y avait une bonne petite attente à l’entrée, ce qui en général laisse présager d’un event sympa. La “star” du soir c’était Alex Winston, étant programmée en 2 ème partie de soirée les gens sont arrivés tranquillement, de fil en aiguille. 1er groupe (19h30-20h15)  :

GROUPLOVE : Résidant depuis peu à Los Angeles leur premier EP éponyme est un joyeux mélange de folk arty, de rock indé cinématographique et d’énergie débordante. Les chansons étaient assez variées. Il ont réussi à mettre une ambiance assez sympa. La nana portait un grand t-shirt à la grunge avec écrit en gros LOVE dessus. Les gars aussi assez à l’arrache, avec petite coupe normale, en fait assez grunge-dandy new wave…

Puis vint le clou du spectacle pour ma part, avec l’arrivée de la délicieuse Alex Winston. Salle pleine. Public éclectique mais tendance bobo. Geek et Dandy Rock. A.W est arrivée dans une petite robe noire largement décolletée et ses longs cheveux lâchés avec lesquelles elle aime jouer. Regard malicieux et cette manière typique de dodeliner, héritée des rockeurs envoûtés (You know Janice Joplin). Tout est bon dans A.W ! Aucune chanson n’est à jeter ! La salle écoutait religieusement chacune de ses chansons, à la fois pétillantes, entraînantes (pop espiègle, folk rieur et electro onirique dixit les INROCKs) c’est tout à fait ça… difficile à décrire mais ensorcelante .

Un peu court, 45 minutes et la demoiselle s’en est allée, laissant la dure tache à We are enfant terrible de lui succéder…  Une excellente soirée sous le charme de l’ultra réjouissante Alex Winston…