Lucie était célibataire, belle, jeune, aimant sa vie indépendante et l’assumant pleinement. Quelqu’un l’a tuée, une ombre qui hante les rues de Versailles et signe son crime du nom de Janus. Le commissaire Legac perçoit vite dans cette affaire un esprit organisé qui n’a rien laissé au hasard. Il le sent : ce type a l’habitude de tuer, et il va recommencer. Dès le lendemain, ses craintes se réalisent. Car Lucie n’est que la première victime d’une longue série. Et Janus, tel le dieu aux deux visages, se joue de la police, embarquant le commissaire Legac dans une course vers les enfers. Un cauchemar qui semble ne jamais devoir s’arrêter. Sauf si…

%d blogueurs aiment cette page :