(…)  Comme le déclare l’apôtre Jean : « L’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. » Cependant, il est essentiel de comprendre que l’amour agape inclut beaucoup plus que le simple fait d’observer « la lettre de la loi ». L’amour de Dieu – Sa façon de vie – est la façon de s’intéresser aux autres. C’est la voie qui consiste à « donner ». C’est l’attitude de servir (Marc 10 :43-45). C’est la voie qui consiste à aider et à coopérer.

Dans la parabole du bon Samaritain, le Christ montra à quel point le Samaritain – contrairement au sacrificateur et au Lévite – se détourna de son chemin pour aider l’étranger dans le besoin. Le Christ termine cette parabole en nous disant : « Va, et toi, fais de même » (Luc 10 :30-37).

1 Corinthiens 13 est connu comme « le chapitre de l’amour ». Il décrit les caractéristiques de l’amour agape. Il est vraiment bénéfique, pour chacun de nous, d’examiner régulièrement ces caractéristiques et de nous poser la question suivante : « Est-ce que j’exprime toujours ces qualités ? »

De toutes les caractéristiques mentionnées dans ce « chapitre de l’amour », la plus importante est peut-être celle qui figure au verset 5, déclarant que agape « ne cherche point son intérêt ». Au lieu de rechercher sonintérêt, l’amour divin est focalisé sur les autres !

Ce principe est aussi développé dans d’autres passages des Ecritures : « Que personne ne cherche son propre intérêt, mais que chacun cherche celui d’autrui » (1 Corinthiens 10 :24). De même, notez ce que l’apôtre Paul déclare aux Philippiens : « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de [meilleurs que] vous-mêmes. Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres » (Philippiens 2 :3-4). (…) mondedemain.org

Mais bien entendu ce n’est pas conforme à ce qui est demandé socialement aujourd’hui, égotisme, égoïsme, peur de l’autre, donc fatalement si vous lisez ce qui précède (ce dont je ne suis pas très sûr) vous allez me prendre soit pour un maboul, soit pour un farceur. On en reparlera dans quelques années quand notre système ce sera effondré et qu’il faudra bien compter sur de belles valeurs pour ne pas sombrer à nouveau dans les ténèbres.

%d blogueurs aiment cette page :