Selon une étude américaine … Le sujet m’est venu en lisant un tweet bien inspiré « 28% des articles pourris commencent par : selon une étude américaine ».

Le dommage est parfaitement soulevé et le chiffre annoncé aussi scientifique que dans ces fameuses études dont on ne trouvera sans doute jamais trace.

Le plus inquiétant c’est que cette expression désormais consacrée vaut pour un « vu à la télé », condition chimérique de fiabilité. En gros si l’étude américaine l’a démontré alors je peux le tenir pour vrai. Par exemple « Selon une étude américaine, les lectrices de blogs sont plus intelligentes et plus sexy que la moyenne ». Même si sincèrement il me semble que c’est le cas… il n’en demeure pas moins qu’en rattachant mon raisonnement à cette légitimation scientifique, mon article gagne en crédibilité. Le danger provient alors de ceux qui lisent en diagonal, ou juste le grand titre et s’arrogent le droit d’adopter un comportement parce que c’est écrit. Dernier en date « selon une étude américaine, les ados n’ont pas besoin de sommeil. » Aucune responsabilité pour le journaliste qui a gratté ce papier révolutionnaire et bien des problèmes au foyer si cette étude s’avère foireuse.

Moralité, « selon une étude américaine » est une expression fourre-tout qui permet de justifier n’importe quoi et surtout qui demeure invérifiable. À utiliser avec parcimonie et uniquement pour faire du sensationnel bien racoleur !

%d blogueurs aiment cette page :