A l’annonce d’Horizon, le futur réseau social en réalité virtuelle de Facebook, je me suis dit qu’il était enfin temps de franchir le cap de la VR, ressentant la nostalgique excitation de Home le prétendu monde virtuel sur PlayStation ou encore de Second Life, deux expériences pour le moins décevantes j’en conviens, mais qui eurent au moins le mérite d’exister. Avant d’attaquer le test de l’Occulus Quest, je vous recommande de regarder ci-après, cette vidéo de lancement, on se croirait dans Ready Player One ou dans un épisode de Black Mirror ! Observez les comportements des acteurs, ces mises en scènes prémonitoires qui augurent de drames à venir, les asociaux qui s’enfermeront nuit et jour dans cet ersatz de réalité, les parents indignes qui délaisseront leurs gosses tandis qu’ils flirteront avec leurs amants aussi virtuels que réels, peut-être même plus que sur le Facebook classique, l’apparition de nouveaux prédateurs, des vols de données et de ressources, des crimes, des nouvelles stars, des gourous, des révolutions, le chaos ultime, pire des mondes possibles ? Ou pas mais, les orfraies nous gratifieront de leurs piaillements habituels, bien aidés par les médias vautours en quête de sensationnalisme .

Welcome to Facebook Horizon

En attendant ces inéluctables réjouissances, il fallait bien commencer par s’équiper, Royole Moon ou HTC trop cher … Rift et GO compliqués lorsqu’on on a pas de pc… bref, l’Occulus Quest apparaissait comme un bon compromis.

Oculus Link | Oculus Connect 6

La seule vraie inconnue était : Allais-je supporter la réalité virtuelle… Je ne suis pas sujet au mal des transports, mais pas non plus un adepte des manèges à sensations trop fortes. L’unboxing s’avéra plutôt agréable, le matériel est de bonne qualité, confortable malgré un poids assez important sur le crâne, les manettes sont faciles d’utilisation et rapidement utilisables. Une fois plongé dans la VR, s’ouvre alors un formidable champs des possibles, malgré une gène initiale en terme de vision et une perte des repères. A ce titre il n’est pas toujours aisé de délimiter une zone de 2×2 mètres pour profiter pleinement des différents jeux et applications développés pour ce device. Après avoir testé Vader Immortal, Space Pirate (démo), Creed (Démo), Wander, Sport Scramble (Démo), Epic Roller Coasters (Démo), Mission ISS, Netflix, Youtube VR et d’autres app en version démo ou Beta, je dois avouer que même si ce n’est pas toujours parfait ou encore hyper fluide, le potentiel est là. L’Occulus Quest, ou plutôt le casque dans sa globalité n’est pas une finalité, mais une étape, comme les premiers téléphones portables en leur temps.