Lenny Bruce était un amuseur de cabaret au style incisif, un peu le Coluche américain avec vingt ans d’avance et la drogue et l’influence des Beatniks en plus.

Ses spectacles étaient devenus les procès humoristiques de l’Amérique, celle de la pudeur excessive, de la sottise et du racisme. Sa vie fut courte et agitée, divorce, alcool, drogues. Il meurt mystérieusement en 1966, une seringue à côté de lui, alors que le succès commençait à lui sourire. Après sa mort, il fit l’objet d’un véritable culte aux USA mais demeure presque inconnu en Europe.

Le type même du paumé révolté qui a toujours fasciné Dylan.

Lenny Bruce était un comique, mais il avait commencé sa carrière comme pasteur chrétien (“I really loved Christ“, a-t-il dit), alors qu’il était d’ascendance juive, et avait arrêté suite à un accident grave d’automobile…

%d blogueurs aiment cette page :