August Sander – Persécutés / Persécuteurs des Hommes du XXe siècle ▬ Mémorial de la Shoah

Du 8 mars au 15 novembre 2018, le Mémorial de la Shoah consacre une grande exposition à des séries de portraits réalisés pendant le IIIe Reich par l’une des figures majeures de la photographie allemande, August Sander (1876-1964).  Continuer la lecture de « August Sander – Persécutés / Persécuteurs des Hommes du XXe siècle ▬ Mémorial de la Shoah »

SNOMeD – Work in Progress

« Il n’y a pas d’oeuvre d’art sans collaboration du démon. » André Gide

Les grandes tours du quartier d’affaires encadraient le rectangle vert. Un oasis au milieu de l’asphalte dans cette belle banlieue de Paris. L’air était sec en cette matinée de dimanche, les conditions étaient bonnes, hormis le terrain en mauvais état, qui n’empêcha cependant pas Jérôme Lejeune de piquer un sprint. Sa gueule de gendre idéal au premier plan. Le corps en mouvement. Son crâne commençait à se dégarnir et ses cheveux clairsemés voletaient à mesure que sa course s’intensifiait. Il était doté d’une bonne technique et ne perdait pas facilement le ballon. Ses coéquipiers l’appréciaient même si ce n’était pas le garçon le plus fun du monde. La quarantaine pas bedonnante, pharmacien, père de deux enfants. Il avait laissé ses lunettes dans les vestiaires par coquetterie et par soucis d’économies. Il n’avait pas envie de les abimer, elles étaient presque neuves. Des Dior. Sous ses airs affables, Lejeune débordait de confiance et d’égo. Il filait droit vers le but. A la suite d’un petit exploit et d’un corner mal négocié par les adversaires du jour, il avait réussi à éliminer pratiquement tout le monde et s’était échappé, enfin prêt à vivre son instant de gloire. Il n’était pas de nature imaginative, mais le petit stade sans prétention qui accueillait en semaine les scolaires se transformait peu à peu dans son esprit en un Parc des Princes bouillonnant, des grands soirs. Il faisait corps avec son maillot floqué Neymar, acheté le jour de la sortie. Deux heures de queue comme pour le dernier Iphone, bien rangé dans la poche avant de son sac de sport Prada. Lejeune aimait se faire plaisir et afficher sa réussite. Il se rapprochait de la terre promise, le sourire en coin. Le score était de 1 partout. On entrait dans le dernier quart d’heure de la partie. Il allait marquer et devenir l’homme du match. On viendrait à la pharmacie pour le complimenter et l’écouter raconter cet exploit, il espérait secrètement que Francesca, la préparatrice d’une vingtaine d’années qu’il trouvait super sexy, serait impressionnée et qui sait… Il fallait garder la tête froide encore quelques petites secondes. Rester focalisé sur les deux prochains gestes : allumer le gardien et faire sa fameuse célébration, mainte fois répétée devant le miroir de la chambre, au grand désespoir de sa femme, qui au fond s’en foutait mais ne voulait pas que ça se voit et lui donnait du « c’est super chéri » comme parfois lors de moments plus intimes. Il lui restait à peine 15 mètres à parcourir. Il avait juste oublié un petit détail. Pour être précis, il ne l’avait pas juste oublié, il l’avait totalement éludé…

La suite : http://www.jet-society.com/snomed-work-in-progress/

NIKI NIKI – ABSENCE

Absence est un disque singulier, aux nappes de claviers glacés et aux arrangements inventifs. Hors du temps. Une faille de douceur avant de retourner dans le chaos…

NIKI NIKI joue une musique exigeante, onirique, synthétique mais débordante d’émotions. Construits sur des circonvolutions électro-minimalistes, les onze morceaux de ce premier album cherchent l’émotion pure.

NIKI NIKI en concert à PARIS le 07 février 2018 (La Boule Noire)
17/01 : Showcase BIS – Nantes (44)
07/02 : La Boule Noire – PAris (75) – 1ère partieTample
15/03 : Le Chabada – Angers (49) – 1ère partie Ibeyi
16/03 : La Nouvelle Vague – St Malo (35) – 1ère partie Ibeyi
17/03 : L’Étage – Rennes (35) – 1ère partie Ibeyi
03/04 : La Maroquinerie – Paris (75) – Pias Nites

NIKI NIKI – PREMIER ALBUM « ABSENCE »
https://itunes.apple.com/sz/album/niki-niki-ep/id1174255399
SORTIE LE 16 MARS 2018

 

DonMonique – 30 Block (Nouvel EP Black Kate Moss)

Après avoir suivi Santigold dans sa tournée mondiale, décroché des rôles au cinéma, et être apparue dans des spots publicitaires (Adidas, avec Pharrell), à 23 ans DonMonique se prépare pour sa prochaine grande aventure avec son dernier projet, “Black Kate Moss”.

Pour DonMonique, tout a commencé avec un simple son de synthé rythmé sur de grosses basses lancinantes, ajouté à cela un refrain des plus catchy « Got Kendall, got Kylie, got Miley, I can make the work stretch… » ; le résultat fût le tube « Pilates ».

C’est devenu l’hymne de l’été 2015, relayé partout depuis Cosmo, jusqu’à Fader, I-D Magazine, et Complex – se transformant instantanément en un hit sur lequel célébrités et influenceurs dansent tout l’été (notamment Kylie Jenner). Après Pilates, DonMonique sort son tant attendu premier EP ; “Thirst rap”, très apprécié de ses fans et aux critiques dithyrambiques. Du New York Times à Elle, DonMonique est en train de changer la donne.

 

Gloria – Heavy

Les rockeurs psyché de Gloria reviennent avec Heavy, un nouveau titre qui prépare l’arrivée des vibes sixties de « Oidophon Echorama », leur prochain EP prévu pour le 9 mars prochain chez Howlin Banana et Ample Play Records.

Gloria présentera « Oidophon Echorama » en live le 8 mars 2018 à l’Olympic Café. https://www.facebook.com/gloriagirlgroup/

Chasing Light with Panerai – Jason M. Peterson

« Panerai Traits est une exploration contemporaine de l’identité de la marque, un récit qui s’appuie sur des images et des vidéos pour donner corps à l’identité de Panerai et la faire partager à la fois à ceux qui la connaissent déjà, par le biais de nos canaux de communication numériques, mais aussi à ceux qui ne nous connaissent pas encore, grâce aux personnalités exceptionnelles avec lesquelles nous avons eu le plaisir de collaborer. » Angelo Bonati, PDG d’Officine Panerai

Chasing Light with Panerai donne l’occasion à Jason M. Peterson de décrire sa recherche du cliché parfait, en portant une Luminor Due 3 Days Automatic (PAM674) au poignet. Ce film, ainsi que tous les chapitres suivants, seront publiés sur son compte Instagram, sur les réseaux sociaux officiels de la marque et sur le site www.paneraitraits.com. Ce site regroupera tout le contenu numérique qui composera ce projet et qui définira peu à peu les traits de l’identité de Panerai sous le hashtag #paneraitraits